30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

Hugo DUGRILLON, la régularité

Le 17 avril 2014  - Vu 348 fois

Aaaaaaaaaaa

Hugo DUGRILLON a disputé la totalité de seize des vingt-deux matchs joués par l'ES Thaon en CFA 2

Vosgesmatin

Arrivé cette saison à l’ES Thaon, le Néocastrien n’a pas mis longtemps pour devenir un des rouages essentiels du troisième club vosgien, replacé en défense, le voilà prêt pour sauver la patrie.

Depuis pas mal d’années, le patronyme d’Hugo Dugrillon revient en boucle dans le giron régional.

Pourtant, ce dernier fêtera seulement ses vingt-trois printemps en octobre prochain. « J’ai débuté en équipe première à dix-sept ans » , rappelle celui qui a rallié l’ES Thaon en juillet dernier.

C’était au FCNeufchâteau, en promotion d’honneur régional.

Un club qui a vu grandir le gamin, natif de la cité baignée par la Meuse et le Mouzon.

En fait, il s’agissait à ce moment-là d’un retour aux sources pour l’adolescent parti tenter sa chance à Jarville, pour y découvrir un niveau supérieur. « J’y ai joué en 14ans fédéraux puis en 15ans », souligne l’étudiant en école de Commerce.

L’envie de franchir le pas, celui du professionnalisme en tête. « Oui, comme tout petit garçon, je voulais m’engager dans cette voie, mais, surtout, le football était pour moi un plaisir », lâche-t-il. Finalement, l’idée s’est désagrégée au gré d’un parcours scolaire et footballistique qui l’a emmené dans une direction opposée.

Retour à la case départ.

A Neufchâteau donc, où avec son compère et ami Maxime Boileau, Hugo Dugrillon a marqué de son empreinte ce second passage. « Maxime inscrivait les buts et moi je lui faisais les passes », se marre le Vosgien.

Le duo s’exile ensuite à Jarville.

Là aussi, c’est un retour dans un club dans lequel Hugo Dugrillon s’est émancipé. « Mes trois années à Jarville restent comme mes meilleures , affirme le jeune homme. J’ai tout appris avec Alain Rigole (l’emblématique coach meurthe-et-mosellan). On a fait des parcours en Coupe de France, notamment un trente-deuxième de finale face à Sochaux à Marcel-Picot. »

« Je ne veux pas être le chat noir »


L’aventure s’est poursuivie du côté de Lunéville.

Pour une nouvelle expérience en CFA2.

De courte durée, cependant, puisqu’en dépit d’un trophée glané, la Coupe de Lorraine, la relégation était au bout de cette unique saison de l’intéressé du côté du stade Fénal. « Je voulais rester à ce niveau, c’est pour cela que j’ai signé à Thaon , précise le joueur formé comme milieu offensif. Nicolas Poirot, avec qui j’avais joué à Jarville, m’a contacté pour venir à Thaon. Puis, Farid Touileb (le coach) m’a aussi appelé. »

Hugo Dugrillon s’engage alors dans un nouveau chemin.

Avec son quatrième club, dans lequel « règne une super-ambiance », dit-il, il recule sur le terrain. « A Lunéville, j’évoluais en soutien de l’attaquant , stipule le Néocastrien. J’ai également joué ailier et à Jarville, quelque fois, au marquage dans une défense à quatre. »

A Thaon, il a débuté la saison en réserve – en raison des mutations –, avant de s’installer devant la défense puis définitivement à l’intérieur de cette dernière, il y tient la baraque avec son alter ego Poirot.

Dès ce jour, début novembre, Hugo Dugrillon n’a manqué qu’une demi-heure. La dernière contre Troyes 2 (le 8 mars). Preuve d’une régularité dans la performance que le Vosgien traîne avec lui depuis son intégration dans une équipe fanion.

Toutefois, il lui faudra encore faire plus, pour aider son nouveau club à renouveler son bail au cinquième échelon de la hiérarchie hexagonale, pas une mince affaire pour un groupe qui se bagarre pour sa survie depuis le début de l’exercice. « Avec Lunéville, j’ai connu cette situation difficile. On n’a pas pu éviter la descente, confie Hugo Dugrillon. Mais cette mauvaise saison m’a permis de voir ce que c’était que lutter. On a tous à cœur de se maintenir. »

Et lui en particulier. « Je ne voudrais pas connaître deux rétrogradations de suite, avance le joueur. Je ne veux pas être le chat noir. » C’est pour cela qu’il espère, encore, afficher sur la pelouse sa solidité pour ne pas avoir de regret.

Après, dans un peu plus d’un mois, sera alors venu le temps de la réflexion.

Car s’il reconnaît vouloir continuer avec l’ES Thaon, ses études peuvent le mener ailleurs. « Je dois faire un stage de six mois avec mon écol e, conclut-il. Cela peut-être sur Paris ou même à l’étranger. » En attendant, comme à l’école, finir sur une bonne note serait une satisfaction pour Hugo Dugrillon.

Vosgesmatin  Résumé de Francis VERDUN de Vosges matin

Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 18/04/2014