30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

Réussir dans son entreprise

Img 8878

 Yves BAILLY a dressé les grandes lignes de la saison, hier, face aux joueurs et devant le staff technique

Le 5 juillet 2014, Vu 645 fois

Reprise pluvieuse, saison heureuse ? On le saura plus tard. Hier, en tout cas, le SA Spinalien a repris le flambeau avec un groupe à peine modifié.

L’objectif maintien en National est lancé. En toute modestie.

 Le rendez-vous a été honoré avec une vingtaine de minutes de retard.

 Yves BAILLY, le Président du SA Spinalien et Laurent BENIER? LE Directeur sportif du club , avaient maille à partir avec un agent aux griffes acérées.

  La rançon de la gloire certainement pour le promu en National, abreuvé d’appels en ce début d’été, normalité d’un milieu où les conseils tentent de placer ici un joueur, là un autre, mais les Dirigeants Spinaliens ne veulent pas tomber dans le piège.

  Ils n’en ont pas les moyens.

  Le discours, plus tard, tourne en effet autour de cet argent, le nerf de la guerre dans ce milieu.

Img 8904

  «  Tous les clubs qui montent ont leur masse salariale encadrée, illustre Yves BAILLY, qui dispose d’un budget d’ 1,8 million d’euros pour faire tourner la boutique, on a terminé la saison précédente entre moins 50 et moins 60 000 euros.

   Si on n’avait pas de fonds propres, la DNCG ( Direction Nationale de Contrôle de gestion ) ne nous aurait pas autorisés à monter, on tient à solidifier les fonds propres du club. […] On voit, à travers l’exemple de LUZENAC que la solidité financière du club est le    plus important. »

  Une clé de voûte qui oblige ainsi le SA Spinalien à raison garder «  La prudence est de mise, appuie le Président, qui avoue que le montant obtenu des partenaires est d’ores et déjà l’égal de l’époque du National.

  Si on a fait notre sponsoring et si les tribunes sont pleines, je ne dis pas, mais on ne peut pas construire sur des suppositions. »   et d’ajouter: «  On vit grâce à ceux qui nous donnent de l’argent, les institutions, les sponsors et les spectateurs. »

  «  vous vous êtes l’unité de production » s’est alors adressé le Président au groupe qui n’a reçu à l’heure actuelle que le renfort  du Raonnais Samir KETLAS et du Sochalien et ancien de la maison Paul LEONARD et l’apport des deux Corentin CADET et François XAVIER SCHMAILZL.

   «  Si cette machine SAS, si cette équipe première marche bien, c’est tout le club qui en tirera les fruits, a poursuivre le dirigeant, mais pour récolter, il faut semer » D’ou l’obligation de construire pierre après pierre, sans oublier de commencer par les fondations.

«  On n’est pas le Barça »

 Celles-ci sont solides si l’on en croit la cellule technique. «  On n’est pas le Barça, on a des valeurs » Allusion Présidentielle répétitive à un train de vie qui ne sera jamais celui d’Epinal, l’équipe que l’on a constituée la saison dernière a montré qu’elle était capable de faire de belles choses, a encore souligné le patron, les trois quarts de l’ossature sont là et on a analysé les forces et les faiblesses du groupe. »

   Un effectif qui n’est pas au complet et qui devrait se structurer un peu plus lors des prochains jours, peut être à travers notamment la série de matchs amicaux, où des potentielles recrues seront mises à l’essai.

   «  On cherche dans le secteur défensif a confié l’entraîneur Fabient TISSOT, mais on ne doit pas se précipiter » afin de ne pas se tromper, comme cela a pu être le cas dans un passé tout proche  «  On doit capitaliser sur la dernière saison de National, a observé Yves BAILLY, on apprend des erreurs que l’on commet, il faut se souvenir que l’on a perdu le maintien pour un petit     point.

   J’attends de vous que vous vous impliquiez comme vous l’avez fait la saison passée, ce qui avait fait notre force, c’est le groupe et l’état d’esprit du groupe, je n’en attends pas moins. »

   Tout ce petit monde a alors pu aller se dégourdir les jambes sur le sol rendu mouillé par cette première pluie d’été, avec ce leitmotiv en tête «  On entre dans une nouvelle dimension, il y a des nouvelles attentes, a posé Yves BAILLY en préambule.

    L’objectif est d’assurer le maintien le plus rapidement possible, cela ne veut pas dire que l’on jouera la quatorzième place, nos ambitions sont modérées dans un premier temps.

    On repart de zéro un nouveau challenge s’offre à nous » il est dessiné depuis hier après-midi.

Vosgesmatin   Francis VERDUN de Vosges matin

Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 06/07/2014