30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

Sur un fil ...

 Le 7 avril 2014 -  Vu 475 fois

Img 7580

Feyzullah SIMSEK s'infiltre dans la défense Spinalienne, les duels ont souvent été à l'avantage des Raonnais

Au- delà de la sortie convaincante de l'US Raon l'Etape, la deuxième manche du derby a surtout mis en relief le comportement inquiètant d'un SA Spinalien encore à la recherche de son second souffle.

Joueurs et staff de l'US Raon  l'Etape nous pardonneront.

S'attarder sur ce match nul qu'ils ont obtenu, samedi dans l'antre de leur rival Vosgien, l'aurait pourtant mérité.

Car la prestation a été solide et peut même faire naître des regrets, que Jean Philippe SECHET, le coach, balaie toutefois d'un revers de la main, " On ne s'est toujours pas battu comme ça, posait-il.

Cela fait quatre ou cinq matchs que l'on est solidaire, cela démontre l'état d'esprit du groupe, si on l'avait eu cette attitude depuis le début de saison je ne dis pas cela aurait pu être différent, mais il ne faut jamais regarder derrière, on a relevé la tête et présenté un visage intéressant, on a fait un pas de plus vers le maintien, c'est important."

Img 7525

C'est donc de l'autre côté du long couloir des vestiaires que les interrogations sont nombreuses, le son de cloche était diamétralement différent de celui qui tinte dorénavant le quasi quotidien paisible des Raonnais, on veut parler ici de ce SA Spinalien qui avance à petits pas vers un objectif qui, s'il ne s'est pas encore définitivement éloigné, ne lui tombera pas tout cru dans la bouche.

La concurrence des deux clubs de l'Allier, AS Yzeure et l'AS Moulins, est rude, mais ce qui interpelle, c'est surtout le comportement d'un effectif en proie au doute et qui n'a jusqu'alors, gagné que trois matchs depuis le 11 janvier dernier.

Trop peu pour un prétendant pour qui la maîtrise n'est plus totale comme elle l'avait pu l'être avant la trêve, l'équipe se retrouve aujourd'hui souvent coupée en deux et l'équilibre ne tient qu'à un fil.

Ce dernier n'est certes pas rompu - Epinal est à une unité du leader - mais il est précaire " On n'a pas eu d'occasions franches " déplore Fabien TISSOT, le technicien Spinalien.

Img 7665

Efiligrane, le compartiment offensif, le plus consistant de la division, montré du doigt, n'est plus l'ombre que de lui même, les attaquants s'amoncellent surtout dans l'axe et be proposent pas de réelles solutions sur les côtés " Quand on est arrêté, c'est compliqué de jouer, reconnaît l'entraineur, je ne sais pas si par moments on ne manque pas de rythme, mais onse complique trop la vie sur des choses simples, on n'a pas su se projeter vers l'avant et nous ne sommes pas performants dans les occasions."

"ça commence à faire beaucoup"

Le mal est récurrent.

Il n'est pas rédhibitoire, mais les spinaliens n'ont plus leur destin en main.

Un sans-faute est désormais obligatoire pour un groupe qui ne s'est plus s'imposer à l'extérieur et dont le prochain déplacement à Chasselay ( battu deux fois à domicile, par Raon l'Etape notamment ) samedi, s'apparentera à un virage dans une trajectoire que d'aucuns pensaient ascensionnelle.

Elle ne l'est donc plus.

Img 7600

Peut-elle se résumer, aussi, à cette analyse comportementale dressée par un Fabien TISSOT irrité ? " il faut être rigoureux dans les moments charnières du match, concédait l'ancien attaquant, et quand tu rentres en jeu, si tu n'as pas envies, ça devient compliqué." Allusion au faible apport des remplaçants offensifs qui ont traversé ce derby dans l'ombre.

On l'a dit, tout n'est pas perdu, mais une énième "Remise en question", comme le souligne Yassin CHADILI, s'impose pour un groupe juste dangereux sur les coups de pied arrêtés, alors qu'il avait montré, avant, sa propension à prendre le jeu à son compte et faire courir l'adversaire. " On ne parvient pas à emballer le match, soulignait le joueur positionné derrière l'avant - centre, ni à prendre des risques" La peur ( comme quoi la roue tourne vite ), sans doute de se faire contrer et de ne pas avoir les ressources psychologiques pour réagir.

Ce dont s'était défendu Fabien TISSOT, la veille du derby, affirmant que son groupe ne manquait pas de caractère, rappelant le succès sur Yzeure ou le match nul arraché face à Lyon Duchère, alors que son équipe se trouvait dans de sales draps " Cela a été mieux en deuxième période, ajoutait l'ancien joueur de BOULOGNE SUR MER, mais une nouvelle fois, c'est une occasion manquée, ça commence à faire beaucoup". 

Img 7618

Beaucoup trop, oui...

Img 7605

 Les encouragements du kop des supporters Spinaliens n'ont pas suffi.

 Vosgesmatin   Résumé de Francis VERDUN de Vosges matin

 

Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 08/04/2014