30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

On ne comprenait pas pourquoi

National 3 masculine

Le 21 mars 2014        Vu 218 fois

1402887 10200167185701956 1662762091 o

ABEL DEMENGE et les Raonnais ont repris leur marche en avant. 

A Raon l'Etape, sa ville de coeur, il a vu défiler des joueurs, des entraîneurs , des présidents.

A Raon l'Etape, il a connu des hauts, des bas et à nouveau des hauts.

Abel DEMENGE est encore tout jeune, il n'a que 30 ans mais derrière lui des années de pratique, 25 ans pour tout dire, fidéle parmi les fidèles, à sa ville, à son club, il n'a jamais tenté sa chance ailleurs.

Sous l'oeil bienveillant de ses parents dont la pasion pour le club Raonnais était sans limite, Abel DEMENGE à découvert très tôt le hand et n'a jamais cessé d'y jouer, aujourd'hui, il savoure pleinement le plaisir d'évoluer en NATIONLE 3.

"C'est un objectif atteint, un accomplissement pour tous les gens qui se sont battus et se battent pour le club, une fierté par rapport au travail qui a été fait depuis tant d'années" explique -t-il.

Comment vit-il cette première saison en N3 ?

" Elle est parsemée de hauts et de bas, nous sommes arrivés à un niveau que peu de joueurs connaissent, c'est plus tactique et il faut jouer collectif, en prénationale, on pouvait se reposer sur des individualités, en N3, ça ne suffit pas" observe -t-il.

L'année 2014 avait d'ailleur mal débuté pour des Raonnais qui enchaînaient les revers: " Le calendrier nous a été favorable en début de championnat et nous sommes partis trop forts, on a super bien enchaîné et on s'est retrouvé dans les premiers, on s'est alors mis à rêver à d'autres perspectives..." puis , Raon a accumulé les défaites. 

Face à l'orgre Bisontine ce samedi

" On savait qu'on jouait mal, qu'on faisait de la m... sur le terrain mais on ne comprenait pas pourquoi, personnellement à la fin des matchs, je saluais le public et je sortais en regardant mes chaussures, les coachs ne comprenaient pas non plus ce qui nous arrivait", relate-t-il avec lucidité.

A force d'écoute, de dialogue, de coups de gueule aussi, la situation a heureusement fini par s'arranger " On a un Président qui fait tout ce qu'il faut pour que nous soyons bien dans notre peau, on a des coachs qui, chacun de leur côté, apportent des choses, Franci MATTIONI, c'est le patron, l'homme d'expérience, c'est lui qui dirige les opérations, Kamal SANDADI, lui on en a besoin sur le terrain, quand il faut motiver les troipes, il est là.

Et puis on a des bénévoles extraordinaires et un vrai public".

Autant d'ingrédients qui ont fait que les joueurs ont fini par réagir.

La victoire acquise à domicile le 22 février dernier face à Haguenau à stoppé net la mauvaise série et celle obtenue à Strasbourg la semaine dernière a accroché le sourire sur tous les visages.

Le maintien n'est plus si loin.

" Il y a eu des clashs mais c'est comme ça qu'on avance, maintenant, il faut absolument qu'ongagne à NOIDANS et contre HOENHEIM à la maison car on a une revanche à prendre", conclut Abel DEMENGE.

Avant cela, les Raonnais vont devoir accueillir la réserve Bisontine, le must du championnat, ce samedi, il ne faut pas se voiler la face, ils ne partiront pas favoris mais avec les appels au peuple lancés cette semaine pour remplir la salle, l'équipe se sentira peut-être pousser des ailes...

Vosgesmatin

 

Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 22/03/2014

×