30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

Après Raon l'Etape - Sainte-Marie

Du baume au coeur

230

Ici devant le Réunionnais, Reinaldo POVOA a été le détonateur de l'US Raon l'Etape samedi

Sollicités par leurs adversaires du jour, les Raonnais donnent leur maillot ici et là après avoir communié ensemble, un peu plus loin, à l'abri des regards, le Président Jean Luc WEBER et l'entraîneur Jean Philippe SECHET 371 débriefent rapidement.

Sans être devin, on pouvait voir la satisfaction s'afficher sur les visages du staff, sorte de bonne chose de faite qui illumine le paysage grisonnant qui cernait, jusqu'alors, les dernières prestations de l'US Raon l'Etape. " Depuis trois semaines, on connaît une mauvaise mi-temps", résumait l'entraîneur, dont l'équipe n'arrive pas à chasser ces démons qui lui pourrissent l'existence.

La Coupe de France et cette qualification pour janvier prochain apparaissent donc ainsi comme une bouffée d'oxygène à l'heure où toutes les interrogations subsistent au sujet d'un groupe Raonnais qui souffle le froid et parfois l'effroi en championnat, quand cette épreuve sans retour lui sied à ravir.

Raon l'Etape et la Coupe de France, c'est on a pu le constater durant la dernière décennie, une idylle qui remet souvent l'église au milieu du village.

Samedi, tout fut loin d'être rose pour les Vosgiens, mais ils ont eu le mérite de se reprendre en main dans l'intimité de leur vestiaire à la mi-temps, pour écarter une formation de Sainte-Marie qui avait enfilé le costume d'empêcheur de tourner en rond. "Cette équipe était conforme à ce que j'avais pu voir d'elle, rappelait Jean Philippe SECHET.

Dans les contacts, dans l'engagement et les duels, elle a répondu présent alors que nous, en première période, nous étions totalement absents dans ces domaines, on, aurait dû mettre plus de vitesse. [...] Dès qu'on a su mettre un peu plus d'intensité, on s'est créé des occasions".

Du baume au portefeuille aussi


Récurrente depuis le début de saison, cette incapacité à rester sur le même tempo tonique enquiquine la vie d'un groupe qui, avant-hier, a su toutefois s'adapter au changement tactique entrepris à la pause ( passage à deux attaquants après le repositionnement de Trésor NYAMWISI en sentinelle devant la défense ).

" On doit encore corriger le manque de réalisme " tempère le coach, qui a pesté devant ces nombreuses opportunités de faire le break qui ont finalement tardé à se matérialiser.

L'exemple le plus significatif est celui du jeune Jeoffret DO ROSARIO 360 dont la maladresse devant le but est aussi évidente que la vitesse et la percussion qu'il amène sont importantes pour percer les défenses.

Cela étant, tout ceci prouve que le groupe peut évoluer ( la signature d'Ismaël SASSI, pas avare d'efforts lors de sa première apparition à domicile et au jeu de tête performant, va aussi dans ce sens ) et répondre aux attentes, celles qui doivent permettre à l'US Raon l'Etape de s'extirper des bas-fonds de son championnat.

Mais avant de repenser aux affaires domestiques, les partenaires de Benoît PATIN 351 savourent cet instant de bonheur qui les envoie en trente-deuxièmes de finale, une qualification qui, aussi, et cela n'est pas négligeable au regard des difficultés financières connues, d'amasser un pécule de quelque 35 000 euros qui va grossir le bas de laine disposé au pied du sapin.

Vosges matin Francis VERDUN

 

Les commentaires sont clôturés