30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

FC Girondins de Bordeaux, 32ème de finale

Le quotidien qui traite l'actualité

du département des Vosges

Vosges matin

Service des sports:    Résumé  

M. Francis VERDUN

coupe-de-france-1.jpg

2 542 spectateurs

32ème de finale de la Coupe de France

Le 5 janvier 2014 à 14h15

Stade Paul GASSER

104, Avenue du Général de GAULLE

88 110 Raon l'Etape

Pelouse grasse, temps frais

Tout autant cruel...

Vaincue aux tirs au but il y a dix mois, l’US Raon-l’Etape a une nouvelle fois cédé face aux Girondins de Bordeaux, hier, en trente-deuxièmes de finale de Coupe de France.

Au terme d’un scénario pas identique mais au dénouement aussi rageant.

Img 1704

 Benoît PATIN vient d'égaliser, le Capitaine Raonnais harangue la foule en même temps FAUBERT sans prend à l'arbitre de touche, lui réclament une faute imaginaire

 logo-fff.jpg  Arbitre de la rencontre Monsieur CASTRO Alexandre

Img 1431

Assisté de Messieurs DOLMADJIAN Michel et YUKSEL Ceprayil

logo-us-r-1.jpg  US Raon l'Etape  1 - 2 FC Girondins de Bordeaux Logo girondins de bordeaux

 

......................................................................................................................... 

But pour l'US Raon l'Etape:

patin.jpg Benoît PATIN à la 71ème minute

......................................................................................................................

Buts pour le FC Girondins de Bordeaux:

300  Henri SAIVET à la 14ème minute sur penalty

ba.jpg Abdoulaye BA à la 87ème minute contre son camp

......................................................................................................................................................................

Mi-temps:  0 - 1

Img 1708

 «L e football est un sport simple : vingt-deux hommes poursuivent un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. » La formule a fait le tour du monde.

Elle est signée Gary Lineker, ex-international anglais, aujourd’hui consultant vedette outre-Manche.

Cette maxime peut s’appliquer aux Girondins de Bordeaux, dès lors que ces derniers foulent la pelouse du stade Paul-Gasser.

Hier donc, la formation de Ligue 1 est venue s’imposer 312 jours après avoir obtenu sa qualification pour les quarts de finale aux tirs au but (2-2, 5 tirs au but à 3). Hier, donc, on n’est pas allé jusque-là.

081 1

 Pourtant, on avait vu poindre cette prolongation qui était déjà un exploit pour l’US Raon-l’Etape. « On revient bien dans le match et cette égalisation tombe plutôt bien, résumait Jean-Philippe Séchet. C’est dommage car on ne commet qu’une seule erreur en deuxième mi-temps. On défend à l’envers. Au lieu de resserrer dans l’axe, on ouvre la porte. »

Un moment d’égarement dont a profité le tenant du trophée.

111

 Obraniak était l’instigateur de cette dernière offensive bordelaise de la rencontre, et au bout du voyage, Ba, en voulant repousser la frappe du revenant Bellion, trompait un Romain Lambay prompt, alors, à s’emparer du ballon. « C’est rageant de perdre de cette façon », ruminait encore le coach raonnais.

D’autant plus que ce Bordeaux-là, certes handicapé par l’absence d’une dizaine d’éléments, n’a jamais paru infaillible. « Il y a de la déception , reconnaissait Jean-Philippe Séchet, mais elle est différente de celle de février car aujourd’hui (hier, Ndlr), c’était en trente-deuxièmes de finale et cette équipe n’était pas la même que l’an dernier. On aurait dû fermer (le jeu) et jouer la prolongation. Mais, encore une fois, mon équipe a été joueuse, a voulu aller de l’avant et cela nous a encore joué des tours. »

075

Le début de la partie donnait raison à la tactique que voulaient appliquer les Vosgiens.

Même après ce penalty de la – nouvelle – discorde (« Je ne vais pas dire que les clubs de Ligue 1 sont protégés car je serais méchant avec l’arbitrage, mais les petits sont souvent défavorisés », dixit l’entraîneur raonnais), les joueurs du cru restaient dans leur ligne de conduite. « Le penalty, c’est le côté négatif car il vient tôt , analysait encore Jean-Philippe Séchet, mais le côté positif, c’est que l’on ne s’est pas désuni. »

071 

Rigoureuse, la formation de CFA ne se montrait, il est vrai, guère dangereuse, mais ne vacillait pas plus sur les quelques coups de boutoir d’un ensemble aquitain dont le rythme était celui de sénateurs sur le retour. « En première mi-temps, offensivement, on a joué avec le frein , déplorait le technicien local. On était un peu crispé. »

La seconde période était d’un tout autre acabit pour des Raonnais enfin libérés et qui, donc, parvenaient, sporadiquement, à semer le doute dans les esprits bordelais.

Mieux, même, quand Patin faisait monter les vibratos des supporters.

006

 Bordeaux était dans ses petits souliers. Avant que le tibia de Ba ne permette au tenant du titre de sauver la face.

Celle des Raonnais était sauve. Mais on aurait aimé voir cette prolongation.

Composition de l'équipe de l'US Raon l'Etape

N°1Lambay N°2 Kelsch,N°3 Regui, N° 4 BA, N°5 Demangeon,  N°6 Nyamwisi N°7 Ketlas (puis Do Rosario, 62ème minute ),N°8 Johansen,N° 9 Patin, N°10 Povoa (puis Simsek, 79ème minute ) N°11 Sassi (puis Hsini, 69ème minute )

Composition de l'équipe du FC Girondins de Bordeaux

 N°1 Carrasso N°2 Faubert N°3 Sané,N°4 Bréchet,N°5 Poundjé N°6 Obraniak (puis Savic, 90ème minute ),N°7 Nguémo, N°8 Traoré (puis Kaabouni, 74ème minute ), N°9 Maurice-Belay  N°10Saivet, N°11 Sacko (puis Bellion, 79ème minute ).

Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 09/01/2014