30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

FC Istres, 16ème de finale

16ème de finale de la Coupe de France
110121201926846-80-000-apx-470.jpg

Mercredi 23 janvier 2013 à 18h15

Partenaire officiel de l'US Raon l'Etape

449px-Clairefontaine_svg.png

Stade Paul Gasser

104, Avenue du général de GAULLE

88 110 Raon l'Etape

Pelouse souple, éclairage satisfaisant, temps froid

Spectateurs: 1 482

RAON-L’ETAPE TOUCHE SON GRAAL

Dans le sillage du SA Spinalien, l’US Raon-l’Etape est entrée dans l’Histoire du football vosgien.

Les joueurs de CFA se sont offert le scalp d’une formation istréenne qui a perdu en toute logique.

En route pour les huitièmes de finale.

logo-us-r.jpg  Avertissements pour l'équipe de l'US Raon l'Etape:

M. KETLAS Samir à la 30ème minute carton-jaune-mcz1002-11.jpg

M. KELSCH Maxime à la 37ème minute carton-jaune-mcz1002-11.jpg

............................................................................................................................................

fc-istres-1.png  Avertissements pour l'équipe du FC Istres:

M. MASSENGO à la 74ème minutecarton-jaune-mcz1002-11.jpg

M. BRU à la 90ème minute carton-jaune-mcz1002-11.jpg

Expulsion pour le FC Istres:   M. BARILLON à la 84ème minute carton rouge.jpg

fra[1].gif Arbitre de la rencontre Monsieur RAINVILLE Nicolas

img-0099.jpg

Assisté de M. MERCIER Stéphane et M. JUNG Cédric

logo-us-r.jpg US Raon l'Etape  1 - 0  FC Istres  fc-istres-1.png

But pour l'US Raon l'Etape:

img-7849.jpgM. Hassan BENKAJJANE à la 18ème minute

..................................................................................................................................

Mi - temps:  1 - 0

 Un magnum de bière à la main, un des héros raonnais sort du vestiaire quelques minutes après le coup de sifflet final et de ce tour d’honneur devenu monnaie courante dans le département depuis une quinzaine de jours.

Le rendez-vous est donné à l’abri des regards pour tous les joueurs.

Pour partager ce moment ici aussi historique. « J’avais dit à Fabien (Tissot) mardi que l’on s’était qualifié avant Epinal au tour précédent et je lui ai dit que l’on se qualifierait sur ce tour après eux », lâchait un Loïc Demangeon les yeux embrumés par cette qualification pour le club de la Porte des Vosges. « Hier (mardi), Epinal a encore fait un exploit. On voulait aussi participer à la fête », jubilait Jean-Philippe Séchet, le coach.

 Son plan et celui de ses joueurs « sérieux dans leur positionnement et presque pas en danger », avançait-il, avait fonctionné à merveille.

Le FC Istres Ouest Provence s’est ainsi cassé les dents sur une formation de CFA qui a attendu ce match de Coupe de France pour signer son deuxième succès à domicile de la saison, le premier sans avoir été obligé de passer par la prolongation comme face à Forbach (5-3 au 6e tour). 
  

« LE BUT NOUS A LIBÉRÉS. A PARTIR DE LÀ, ON A SENTI UNE ÉQUIPE QUI VOULAIT FAIRE L’EXPLOIT. » 

 Une victoire « méritée », estimait l’entraîneur dans une partie qui n’a jamais échappé aux Vosgiens.

Si l’on excepte une tête décroisée d’Akrour sur la base du poteau de Lambay, après un centre de Chafik (9e ), les velléités buccorhodaniennes étaient somme toute stériles.

Sa toile tissée et ses contres affûtés, l’US Raon-l’Etape pouvait voyager et jouer les empêcheurs de tourner en rond.

Autour d’une charnière centrale costaude et emmenée par un chef d’orchestre nommé Mounir Hamzaoui, l’ensemble du cru se montrait audacieux.

Et était rapidement récompensé de sa convaincante entame.

Un centre d’Hamzaoui profitait à Géhin qui, dans la surface de réparation, mettait délicatement en retrait pour Benkajjane. L’avant-centre éliminait son vis-à-vis avant de placer une frappe croisée qui trompait Véronèse (18e ).

« Le but nous a libérés , confiait Jean-Philippe Séchet. A partir de là, on a senti une équipe qui voulait faire l’exploit. »

Il était trop tôt pour que tout soit tressé de fil blanc, mais on avait rapidement l’impression que l’adversaire, cette si séduisante formation de Ligue 2, n’allait pas être dans son assiette.

Un corner directement tiré par Melliti obligeait Lambay à claquer le ballon au-dessus de sa transversale (22e ), mais c’était à peu près tout. C’était surtout lettre morte.

Tout comme cette multitude de coups francs aux abords de la surface, qui auraient pu être autant de munitions pour les Provençaux.

Mais il n’en était rien et Lambay était finalement peu mis sur le qui-vive. «On n’a pas dominé mais on a maîtrisé », résumait le coach raonnais.

D’autant plus que la seconde période ne changeait pas la donne pour des Istréens, désormais installés en 4-3-3 après les entrées de Bru et Niangbo (46e ).

José Pasqualetti annonçait donc la couleur.

Elle virait au noir absolu pour des professionnels parfois suffisants, parfois sans envie et surtout sans âme. « Ils se sont écroulés », disait ainsi Loïc Demangeon en direct sur RMC.

Les Provençaux perdaient même leurs nerfs à force de buter sur ce bloc défensif raonnais qui ne lâchait pas une once de terrain à son rival.

On le constatait à travers les seules tentatives istréennes, lointaines et qui apparaissaient comme une forme de désespoir (74e et 81e ). Raon-l’Etape était nettement plus tranchant dans un deuxième acte décousu et au cours duquel la mainmise était locale.

Istres s’en tirait alors à bon compte.

D’abord sur cette frappe de Nyamwisi que Véronèse écartait au prix d’une spectaculaire envolée (59e ), puis devant ce même joueur dans le temps additionnel, après que le portier istréen ait repoussé un premier tir de Kaya.

Cela restait finalement anecdotique.

Tout comme l’expulsion de Barillon (84e ) qui ne faisait qu’ajouter au désarroi des Buccorhodaniens.

L’US Raon-l’Etape n’a pas eu besoin de cela. Car, hier, elle s’était montrée supérieure à la formation de Ligue 2.

Tout simplement.
  
vosges-matin.jpgFrancis.VERDUN.

jose.jpg

« Raon-l’Etape n’a pas volé sa victoire et sa qualification est tout à fait méritée.

Les Raonnais nous ont donné une leçon de football, de simplicité et de joie de jouer.

Nous, nous avions une équipe de sénateurs et elle m’a fait honte. Nous avons été laborieux et nous avons été punis. »

Nassim  AKROUR

20111003img-3499akrour.jpg



Capitaine du FC Istres

 « Nous perdons sur un but anodin même s’il est bien construit. Nous n’avons pas su réagir.

C’est ça, c’est la Coupe de France.

Mais franchement, cela m’embête de perdre comme ça et de cette manière. » 

jean-philippe-1.jpg

« C’est une victoire logique.

Les joueurs ont bien mené l’affaire durant les 90 minutes.

Epinal nous avait mis la pression (rires). On est content nous aussi d’avoir réalisé un exploit.

On n’avait rien à perdre. C’est une grosse performance. »

Composition des équipes

US RAON-L’ETAPE : Lambay – Kelsch, Séry, Keita, Demangeon – Patin, Simsek – Ketlas, Géhin (puis Nyamwisi, 46e), Hamzaoui – Benkajjane (puis Kaya, 76e). 

FC ISTRES : Véronèse – Chafik, Massengo, Barillon, Cantareil – Boulaya, Ba, Melliti (puis Bru, 46e), Yahia Chrif – Akrour (puis Niangbo, 46e), Nimani.

Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 11/03/2013