30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

La force tranquille

Le 07 janvier 2012

LA FORCE TRANQUILLE

Sans sourciller même s’ils ont dû en passer par les prolongations à Amnéville, les Raonnais ont démontré leur capacité à bien se comporter hors de leurs bases.

un-vrai-ange-gardien.jpgparfaitement-protege-par-ses-camarades-jerome-scolan-a-passe-une-soiree-finalement-assez-tranquille.jpg

Parfaitement protégé par ses camarades.

Jérôme SCOLAN a passé une soirée finalement assez tranquille face à Amnéville même s'il a encaissé un penalty en fin de match.

En se rendant samedi à Amnéville, la délégation raonnaise ne faisait pas forcément la fanfaronne. Même si ce tirage pouvait lui laisser sérieusement entrevoir les 16es de finale, toujours fallait-il prendre le meilleur sur des Mosellans qui possèdent un sens de l’hospitalité bien à eux.

Les Raonnais en étaient conscients et ont su faire fi de ce contexte hostile qui auraient pu en rebuter plus d’un. Seulement, l’envie de poursuivre l’aventure a gommé ces appréhensions initiales.

A l’aise loin de leurs bases en championnat et en coupe pour éviter les traquenards qui se sont présentés au fur et à mesure des tours, les joueurs de Jean-Philippe Séchet ont fait ce qu’il fallait.

Avec un bloc défensif composé de joueurs largement rompus à ce genre de joutes, l’US Raon-l’Etape se repose sur un bloc solide.

D’ailleurs, ils ont très vite tissé leur toile samedi soir en terre amnévilloise.

C’était sans doute le meilleur moyen de ne pas se retrouver sous le joug local et s’embarquer dans un match galère. Dès la 13e minute, Mounir Hamzaoui trouvait la faille et mettait ses couleurs sur de bons rails.

Par la suite, les Vosgiens ont continué de régner sur la rencontre sans pour autant faire la différence :  « On savait que ce n’était pas un déplacement facile. On avait vu ça, il y a deux ans. On a bien entamé le match en étant bien concentrés » , remarque le portier vosgien, Jérôme Scolan.

Une mauvaise habitude qui empêche sans doute les protégés de Jean-Pierre Rossi de pouvoir se situer plus haut en championnat et de compter des points supplémentaires.

D’ailleurs, cette incapacité à capitaliser le bon travail d’approche aurait pu coûter cher : « On aurait peut-être pu se mettre à l’abri. On a eu beaucoup d’occasions que l’on n’a pas pu ou pas su mettre » , reconnaît Jérôme Scolan.

Et ce qui devait arriver arriva puisque Belaimeiri transformait un penalty indiscutable à cinq minutes de la fin du temps réglementaire qui relançait la partie alors que Raon-l’Etape se dirigeait tout droit vers les 16es de finale :  « C’est dommage car ils n’ont pas eu une seule occasion du match.

Derrière le public a poussé et cela aurait pu être difficile » , assure Jérôme Scolan.

UN TRÉSOR DE NYAMWISI

Sauf qu’avec ses coéquipiers, ils ne se sont pas désunis et ont pris le dessus durant les prolongations en asphyxiant sur le plan physique le CSO Amnéville.

106eme-minute.jpg

Comme un symbole, c’est Trésor Nyamwisi qui a libéré ses camarades.

Venu avec un statut de buteur désigné, l’ancien goléador de CFA2 avec l’AJ Auxerre 3 a connu bien des difficultés au point de voir son temps de jeu se réduire à peau de chagrin et d’aller faire quelques apparitions en DH :  « Je suis content pour lui qu’il nous qualifie. Il a eu des débuts difficiles car il a mis du temps à s’adapter aux Vosges.

C’était compliqué mais il a bien réagi. Quand on joue devant, il n’y a pas que les buts qui comptent.

Ça, les gens ne le voit pas toujours.

On l’a vu l’an dernier avec Mathieu Gégout qui n’a pas marqué beaucoup mais qui faisait un énorme boulot » , observe Jérôme Scolan. Si joyeuse soit-elle cette aventure en coupe de France, ne doit pas faire oublier le quotidien du championnat : « On a eu du mal au début et la première place est peut-être loin même si c’est serré.

Il ne faut pas se voiler la face et être lucide. Mais on doit être ambitieux sinon ça sert à rien de jouer au foot. On peut finir dans les huit premiers voir peut-être un peu plus haut.

Avant le prochain tour de coupe de France, on a deux matchs importants contre Montceau et Chasselay » , analyse Jérôme Scolan.

En tout cas, les Raonnais ont su éviter tous les pièges tendus depuis son entrée en lice en octobre dernier.

Ce qui n’est pas une mince affaire.

Maintenant, le moment de faire un exploit et de s’offrir la tête ne ferait que rehausser ce parcours.

Histoire de goûter également aux feux médiatiques.

Après Thaon et Epinal, c’est peut-être le tour de Raon-l’Etape ?

vosges-matin.jpg  A.P.


Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 07/01/2013