30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

ça a soudé le groupe

Stressé avant la rencontre, Jean Philippe SECHET avait le sourire après cette qualification.

img-9874.jpg

Le 18 novembre 2013

Entre satisfaction d'une qualification acquise dans la douleur et réalisme ambiant, l'entraîneur Raonnais Jean Philippe SECHET se montrait mesuré à l'issue des débats.

Lorsqu'il a fait son apparition sur la pelouse du stade Edouard -FENAL, dans le sillage de ses joueurs partis s'échauffer, Jean Philippe SECHET ne fanfaronnait pas.

La crainte se lisait sur le visage du coach de l'US Raon l'Etape, plus de deux heures plus tard, il esquissait toutefois un sourire de soulagement.

" Après trois défaites ( en championnat ), il était important d'inverser la tendance " soufflait-il.

coach-raonnais.jpg

Le temps était alors venu de dresser le bilan d'une rencontre au cours de laquelle lui et ses joueurs en ont vu de toutes les couleurs

La première période

" C'était un vrai match de coupe, il y a eu deux mi-temps totalement différentes, avec deux équipes qui n'ont pas affiché le même visage, la même constance, al la pause, on doit avoir mis quatre buts et être définitivement à l'abri.

Il ne devait plus y avoir de match, notre rigueur, notre agressivité nous avaient permis de maîtriser cette première mi-temps."

La seconde période

" Lunéville a accéléré dans les dix premières minutes, on s'est alors laissé endormir, ils nous ont poussés dans nos vingt mètres, on a été vcatastrophique, à l'image du but que l'on concède.

J'étais énervé car sur un ballon en profondeur, on n'a pas le droit de défendre à l'envers, c'est le huitième but que l'on encaisse sur une bêtise individuelle, qu'on ne soit plus lucide après 88 minutes, je veux bien, mais il faut faire le minimum pour éviter de connaître de telles erreurs.

Cette deuxième mi-temps prouve que l'on a du mal à trouver de la régularité sur l'ensemble de la partie, après le penalty ( 63ème minute ), la peur était présente et on ne savait plus trop quoi faire.

On a reculé, on a joué contre nature parce que l'on voulait se rassurer en touchant le ballon, on ne pouvait pas gérer, on était en grande difficulté, on gère à 4 - 0, pas à 1 - 0."

La prolongation


" Nous n'aurions peut-être pas été aussi solidaires si nous avions mené 1 - 0, il y a eu certes des faits de jeu ( trois expulsions du côté Lunévillois aux 92è et 112ème minute, mais on a su faire front, ça a soudé le groupe.

J'ai retrouvé un groupe dans cette prolongation qui a fait prendre conscience à tous que rien ne serait facile."

Des buteurs inattendus


" Je les ( Joeffrey DO ROSARIO, signataire d'un doublé et Olcay KAYA avais envoyés en équipe réserve pour qu'ils retrouvent leur football, ils m'ont montré qu'ils avaient quelque chose ( sic ).

Ils ont fait voir qu'il avaient bien pris la sanction, mais ce n'est pas sur une demi-heure pour l'un et sur un peu plus d'une heure et demie pour l'autre qu'il faut me le démontrer, il faut confirmer ".

Recueilli par Francis VERDUN de Vosges matin

Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 18/11/2013