30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

Le pari de Jean-Philippe SECHET

Le pari de Jean-philippe SECHET

Son riche passé de joueur tranche avec un parcours d'entraîneur de clubs Régionnaux plus lisse.

Cela n'empêche pas le nouveau coach de l'US Raon l'Etape d'appréhender son challenge Vosgien avec impatience et ambition.

sechet.jpgJean-Philippe SECHET veut apporter son expérience au groupe

Carrière d'entraîneur: Audun-le-Tiche 2005-06, FC Toul 2006-07, SR Creutzwald 2008-12

" Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître" entonnait le grand Charles AZNAVOUR.

Jean-Philippe SECHET a derrière lui une carrière tracée au sein de clubs huppés de l'élite.

Quatre matchs de ligue des Champions sous les couleurs du Paris Saint-Germain lors de la saison 1994-95 et encore deux trophées hexagonaux toujours avec la formation de la capitale.

Mais aussi le souvenir de ce match de décembre 1990, quand, avec Gueugnon, il avait signé un coup du chapeau à la Colombière et " offert le quatrième but sur penalty" se remémore le nouveau entraîneur de l'US Raon l'Etape.

" C'est certainement un de mes meilleurs matchs" ajoute-t-il.

Cette partie à Epinal l'avait tout autant marqué que son passage sous les maillots nancéien ( à deux reprises) et messin " je suis tombé amoureux de la Lorraine", avoue ainsi l'ancien milieu de terrain dont les yeux scintillent lorsqu'il évoque la région.

" J'aurais pu descendre dans le sud " dit-il encore, là où la majeure partie de sa famille réside, mais l'Isérois a choisi de s'installer définitivement dans l'Est. " Je suis resté dans la région, au service de mes enfants", glisse -t-il.

Des progénitures qu'il n'avait pas vu grandir, accaparé par sa carrière.

Celle-ci s'était étirée jusqu'en 2001, jusqu'à 36 ans, " Après le foot pro, je voulais rester dans le foot, mais dans le foot amateur, exprime Jean - Philippe SECHET.

Car, pour moi, le football professionnel a changé dans ses valeurs, qui ne me correspondent pas ", une parenthèse avec la création d'une société d'informatique puis une société de communication et le successeur de Richard DEZIRE, DEF (Diplôme d'entraîneur de football et Brevet d'Etat 2 en poche, se lance dans l'entraînement.

Dans des clubs Régionaux. Creutzwald est le dernier poste occupé par l'Isérois. " Je me suis retiré des terrains pour divergences, tout en restant au club, indique Jean-Philippe SECHET qui ne tient pas à polémiquer.

Depuis, j'étais sur le marché".

L'US Raon l'Etape s'est alors présentée " le challenge sportif me plaisait, j'avais déjà eu des contacts avec le club depuis des années, reconnaît le coach.

Je suppose également que mon entretien, mon projet a plu, au même titre que mon passé de joueur, j'ai joué à Gueugnon, donc les villes de 7 000 habitants, je connais, ces villes ont plus de charme et de valeurs que les grosses agglomérations, j'ai refusé des propositions Parisiennes.

L'US Raon, c'est une suite logique, c'est un club qui me correspond, je suis tombé là au bon moment, nos routes se sont croisées".

Et Jean-Philippe SECHET de parapher un contrat de deux ans.

En C.F.A, celui qui a disputé 363 matchs en Division 1 et 2 pour 50 buts inscrits et n'a entraîné que des clubs de ligue, va entrer dans une nouvelle dimension " Je vais essayer d'apporter mon expérience" lâche t-il, en appuyant " il faut toujours avoir l'ambition de faire mieux.

Même si ce n'était pas moi qui dirigeais l'équipe la saison passée, l'appétit doit venir en mangeant, pour moi, il y a deux choses primordiales, on perdra des matchs, mais il faudra tout donner, sans regrets et puis, aussi, quand on ne pourra pas gagner, il faudra savoir ne pas perdre.

Mais je prônerai l'attaque, en France, aujourd'hui, on a oublié que le foot, c'est marquer des buts.

Souvent les entraîneurs sont fébriles et jouent pour ne pas perdre, on a eu longtemps la devise de Pierre de Coubertin ( l'important est de participer") en tête.

Je ne connais personne qui est heureux dans la défaite.

Je veux inculquer la gagne, ce qui nous différencie des pays latins."

De retour d'Argentine, où il a suivi quelque matchs du championnat de clôture, Jean-Philippe SECHET va pouvoir faire partager la grita sud-américaine à un groupe qu'il a suivi en fin de saison et qu'il retrouvera le 2 juillet prochain

Avec ce leitmotiv " Jouer la montée"

Avance l'homme, un credo qui colle à sa philosophie.

logo.jpg Francis VERDUN de Vosges Matin

Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 13/06/2012