30ème journée de C.F.A du groupe B - AS Yzeure 2 - 2 US Raon l'Etape, SAS Epinal 1 - 1 AS Moulins, Jura Sud Foot 4 - 0 HS Vesoul, FC Sochaux 2 - 0 FC Mulhouse, Lyon 3 - 1 MDA Chasselay, AS Lyon Duchère 2 - 3 ASM Belfort, FC Montceau 0 - 1 FC Villefranche, US Sarre Union 0 - 1 AS Saint-Priest

Maxime KELSCH y goûte enfin

 Dans l’ombre durant ses jeunes années de footballeur, le défenseur de l’US Raon-l’Etape vibre pour la première fois au son de la Coupe de France.

dscf6919.jpg

Longtemps frustré par la Coupe de France, Maxime KELSCH a vécu ses premiers 32és et 16és de finale cette saison.

 Il y eut un premier appel du pied.

Maxime Kelsch est alors en Corse, à Corte (2010-2011).

La Coupe de France met ses charmes en avant auprès du défenseur.

Le Sporting de Bastia et son statut insulaire ne laissent pourtant pas beaucoup d’illusions aux joueurs de CFA2.

Le club de National se qualifie et laisse les Cortenais en rade. Loin des strass et des paillettes qu’apporte la vieille dame lors des premiers jours de janvier.

 Avec l’US Raon-l’Etape, la saison suivante, le coup passe près mais, une fois de plus, Maxime Kelsch doit renoncer à toucher le Graal de tout joueur amateur : accéder aux trente-deuxièmes de finale.

Les Vosgiens sont stoppés au huitième tour par Troyes (aux tirs au but, 3-3 après prolongation).

Cela fait d’autant plus mal à la recrue raonnaise qu’il était, alors que le défenseur avait manqué son tir au but.

Et ses deux passes décisives préalables n’avaient pas atténué la déception. « Disputer un trente-deuxième de finale et maintenant un seizième est un goût que je ne connaissais pas », apprécie aujourd’hui l’intéressé.

Enfin, Maxime Kelsch peut toucher la lumière. « Pour le coach, le plus important c’est le championnat, mais il est difficile de ne pas penser à la Coupe de France car on comprend que c’est un événement. Déjà, à Amnéville (au tour précédent) ,

j’ai vécu beaucoup d’émotions, avec les supporters, les autres joueurs.

Ça peut resserrer les liens, ça peut servir pour la suite. Aujourd’hui (hier), les caméras de France 3 étaient présentes à l’entraînement, indique le joueur.

On sent une pression différente de celle que nous pouvons avoir pour un match de championnat.

Préparer ce genre de rencontre est totalement différent en terme de motivation.

Sans manquer de respect à nos adversaires du championnat, c’est plus facile. Et puis on sent un peu plus la ferveur populaire. Les gens de mon entourage parlent de ce match et me demandent des places. »

 La venue du FC Istres Ouest Provence, mercredi, va donc parsemer sur Maxime Kelsch ce parfum si particulier attendu depuis lurette par le défenseur de 23 ans.

Certes, Troyes, c’était une formation de l’antichambre de l’élite, mais l’anonymat était resté le maître.

Il faut dire que ce dernier n’a pas pu rêver auparavant en dépit de sa présence dans un club professionnel. A l’AS Nancy-Lorraine, le Nancéien pur jus était toujours demeuré tapi dans l’obscurité d’un centre de formation qu’il quittait pour uniquement jouer en CFA. Avec une équipe réserve jamais concernée par l’épreuve.

« Quand j’étais à Nancy, j’avais deux ou trois copains qui avaient la chance de vivre ces moments, se souvient Maxime Kelsch. Eux (Judicaël Crillon et Amara Keita) étaient sur le terrain, avec Raon-l’Etape , en seizièmes de finale et moi je les regardais à la télévision. Je suis allé la semaine passée chez Judi (Crillon) et nous avons visionné un bout du match d’Epinal face à Lyon. On se rend compte que cela peut être fou. Lyon, ça allait vite. Mais cela donne l’eau à la bouche . » Même si c’est Istres, un club médiatiquement ignoré. « C’est une équipe de Ligue 2, classée dans le haut du tableau et forcément, là aussi ça ira vite et ce ne sera pas simple. Mais on fera tout ce que l’on peut pour que cela aille moins vite », conclut Maxime Kelsch dans un sourire.

Maintenant qu’il a mis le doigt dans l’engrenage, il ne tient pas à s’arrêter en si bon chemin.

On peut comprendre.

 « Eux étaient sur le terrain et moi je les regardais à la télévision. »

vosges-matin.jpg  Francis VERDUN 

img-8234.jpg


 


Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 16/08/2013